La restauration

Les premiers travaux

Après le rachat du bâtiment et des ouvrages par la commune en 1990, les premiers travaux ont été mis en oeuvre : les petits pignons qui avaient été construits pour modifier la toiture (à 2 pans alors qu'elle étaient à 4 pans à l'origine) ont été arrasés et les murs consolidés par une ceinture de béton. Dans le même temps, la chaussée permettant l'accès au moulin qui s'était creusée a été remblayée et les murs soutenant ont été reconstruits.

Digue

1994 : création de l'Association du Moulin du Birlot

La commune ayant financé les premiers travaux ne pouvait aller au-delà. Une association a donc été créée pour trouver les fonds.

Assez rapidement, des sponsors (Suravenir-Crédit Mutuel de Bretagne et Société Suisse) se sont engagés : ils ont permis de financer la charpente et la toiture de chaume, les portes et fenêtres et le plancher. L'association a par ailleurs financé une partie de la réfection de la digue tandis qu'un autre mécène offrait la construction de l'escalier extérieur.

Les bénévoles ont déblayé les pierres du coursier (canal de la roue), du puits (fosse dans laquelle se tient l'axe horizontal et le mécanisme) et de l'étang à côté des vannes.

moulin toiture

1996 : 1er prix du concours de Brest 96

La revue Le Chasse-Marée a organisé un concours en vue des fêtes maritimes de Brest. C'est l'association du Moulin du Birlot qui a remporté le prix du Patrimoine des Côtes et Fleuves de France pour la restauration du moulin. En 1997, c'est le vannage (portes à mer permettant de créer une retenue d'eau et vanne pelle) et surtout la roue et le rouet qui ont été mis en place. Le financement a été réalisé en partie grâce à la souscription des palettes de la roue par de généreux donateurs dont les initiales sont gravées dans le bois. Tous les travaux de menuiserie ont été réalisés par un charpentier amoulageur (spécialiste des moulins), Gilles MORIO.

Gilles Morio réparation des pales de la roue

Gilles MORIO

Charpentier-amoulageur

Le Gué, Plerneuf

22170 CHATELAUDREN

Tel : 02 96 94 90 42

 

2000 : la farine !

Lors de la remise des prix de Brest 96, le président, Jacques Glon, s'est engagé à apporter de la farine moulue au Birlot pour l'édition de Brest 2000... Ce qui fut fait ! Entre temps, la roue et le mécanisme avaient été réalisés et les premiers tours de meule avaient écrasé le blé noir.

archure gillesfarine meule

Et depuis

Des travaux ont été réalisés presque tous les ans : pavage de la chaussée, reprise de la digue près des portes à mer, reprise du massif d'appui de l'axe horizontal de la roue, reconstitution de la digue sud qui sert de déversoir... L'entretien a été régulièrement suivi, particulièrement sur les ouvrages immergés : roue, portes à mer , vanne... attaquées par les tarets, ver marin qui grignote le bois mais qui se casse les dents sur l'azobé, aussi appelé "bois de fer".

massif axe horizontaldéversoir au sud de l'étang


Prix et concours

1995 :

  • Prix 1995 d'Encouragement et de Sensibilisation au Patrimoine du Conseil général des Côtes-d'Armor.

1996 :

  • 1er prix du concours du Patrimoine des Côtes et Fleuves de France de la revue Le Chasse-Marée à BREST 96.
  • Diplôme d'honneur de l'Institut Culturel de Bretagne.
  • Prix 1996 d'Encouragement et de Sensibilisation au Patrimoine du Conseil général des Côtes-d'Armor.

1997 :

  • Prix spécial du jury pour le concours des Villes et Villages de France

2002 :

  • Prix 2002 d'Encouragement et de Sensibilisation au Patrimoine du Conseil général des Côtes-d'Armor.

Remise du prix du patrimoine 2002