Un moulin à mer ou à marée fonctionne, comme son nom l'indique... avec la marée ! Mais pas avec la force de la mer au flux et reflux, comme beaucoup le pensent.

Son fonctionnement est en fait celui d'un moulin à eau classique une fois que la mer s'est suffisamment retirée et que la roue est à sec (sinon, l'inertie de l'eau serait telle qu'elle ne pourrait tourner). Au moulin du Birlot, cela correspond au niveau de la mer à mi-marée. Il y a donc 3 heures de descente de la mer jusqu'au bas de l'eau et 3 heures de remontée pour revenir à mi-marée, soit 6 heures de travail possible.

Bien entendu, si le meunier en a le besoin, cela peut être deux fois par 24 h puisque il y a deux marées par jour.

Le moulin du Birlot servait à moudre du froment, de l'orge et du blé noir pour en faire de la farine pour les Bréhatins mais aussi du méteil pour les animaux.

schema maree haute

A marée montante, l'eau pénètre dans l'étang en soulevant les portes à mer (en jaune). La roue, submergée, ne peut pas tourner.

schema maree basse

A marée descendante, les portes à mer (en jaune) sont plaquées contre la digue. L'eau reste dans l'étang et constitue la réserve d'eau.

La roue ne peut tourner que lorsque la mer s'est suffisamment retirée et qu'elle est à sec.

Le meunier soulève la vanne pelle (en vert) au moyen d'un levier, l'eau s'écoule dans le coursier et la roue tourne jusqu'à ce que la mer revienne sous la roue.


Et en vidéo

Une première coupe au niveau d'une porte à mer

Et une seconde au niveau du coursier (canal de la roue)